Christelle Willemez
Thérapie psycho-corporelle - Mémoire cellulaire - Conférences

 «Ce qui ne parvient pas à la conscience revient sous forme de destin.»

Carl Gustav Jung

LA THÉRAPIE EN MÉMOIRE DU CORPS

Développée depuis plus de trente ans par Myriam Brousse, thérapeute et fondatrice de l’école de Mémoire Cellulaire à Paris*, la Thérapie en Mémoire du Corps est une thérapie psychocorporelle. Elle est adaptée notamment des travaux du philosophe Sri Aurobindo et de  Mira Alfasa sur la « conscience cellulaire », et de ceux du psychologue clinicien Marc Frechet sur le rôle des « cycles biologiques mémorisés par le cerveau » dans les cancers.

* "Votre corps a une mémoire" Fayard 

Parfois en dépit d’un long parcours de « travail sur soi », il arrive que des problématiques apparemment résolues refassent surface. Comme si la libération de nos potentiels butait sur quelque chose de plus résistant, plus ancien, plus refoulé... La mémoire du corps.  Notre corps est porteur de mémoires. Qu’elles s’inscrivent à la période de la vie fœtale, de la naissance et des premiers mois de vie, ou encore en amont dans les liens transgénérationnels...

UNE THERAPIE DE PLUS ?

Il nous arrive parfois d’avoir l’impression de répéter malgré nous des expériences douloureuses dans notre vie : des problématiques apparemment résolues refont surface. Comme si la libération de nos potentiels butait sur quelque chose de plus résistant, plus ancien, plus refoulé, maintenant son entrave malgré tous les efforts mis en œuvre et parfois en dépit d’un long parcours de « travail sur soi ». Il s’agit des mémoires du corps.

C’est une chose d’avoir conscientisé une problématique, intellectuellement. C’en est une autre de conscientiser l’émotion sous-jacente derrière l’émotion apparente. C’en est une autre encore que d’éprouver dans et par le corps ce qui s’est inscrit depuis notre conception. 

Et enfin, de l'accueillir en conscience. Quand l'information est vécue, elle se libère d'elle-même.

 

 «Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit.»

Khalil Gibran

LA MÉMOIRE DU CORPS

Notre corps est porteur de mémoires. Qu’elles s’inscrivent à la période de la vie fœtale, de la naissance et des premiers mois de vie, ou encore en amont dans les liens transgénérationnels...

Ces mémoires sont comme une « boîte noire », un enregistrement au plus profond dans les cellules du corps, de tout ce que l’être a vécu depuis sa conception. Elles vont fonder la partie la plus ancienne et la plus «viscérale» de notre rapport au monde, à l’autre, à notre propre valeur etc. Ces mémoires vont s’activer cycliquement selon les événements de vie,  et piloter à notre insu des réponses psycho-émotionnelles réflexes.

Jusqu’à ce que nous apprenions à notre corps à « faire autrement »... Pour sortir de ces comportements répétitifs,  il s’agit d’identifier puis de rencontrer ces mémoires dans l’éprouvé du corps, pour les intégrer et les désactiver. La Thérapie en Mémoire du Corps propose un chemin de conscience à la croisée de l’intellect, du corps et... du cœur. Car sur le chemin de la libération, faire la paix en soi c’est aussi décider d’accueillir pleinement et consciemment  la dotation de ce passé.

Progressivement, grâce à son écoute, le duo patient-thérapeute va permettre au corps :

  • de «livrer - délivrer» son histoire
  • d’être accueilli en conscience dans ses ressentis
  • de lâcher sa fixation aux mémoires entravantes
  • d’apprendre à vivre de nouvelles potentialités en harmonie avec les aspirations profondes de l’être.

Ce chemin d’intégration des mémoires est l’aboutissement dans le corps des prises de conscience psychiques et émotionnelles antérieures. Il permet l’émergence assumée de notre potentiel et son déploiement durable. C’est-à-dire d’incarner enfin notre être dans toutes ses potentialités.

Au quotidien cela s’exprime par un changement de regard, une joie de vivre, une liberté intérieure et une sérénité incarnée. Ancrés dans une reconnaissance de soi.

«La douleur est l’aube qui sépare le sommeil de l’éveil.»
Khalil Gibran

LES SÉANCES ET LE PARCOURS THÉRAPEUTIQUE

DÉROULEMENT DES SÉANCES

En mémoire du corps, la séance se déroule en combinant plusieurs temps, cela dépend des rendez-vous :

  • un temps d’écoute et d’échange en face à face
  • un temps en position assise ou allongée, tout habillé, pour ressentir corporellement ce qui a été évoqué.

LA PREMIÈRE ÉTAPE : L’OBJECTIF PERSONNEL DE TRAVAIL

Dès le premier rendez-vous sera défini l’objectif personnel de travail. Il pourra être réajusté librement.

Ex : Quelle est aujourd’hui la souffrance en moi qui motive cette démarche et dont je souhaite me libérer ? Qu’est-ce que je souhaite profondément vivre et n’arrive pas à vivre ? Pourquoi est ce que je répète tel scénario malgré mon travail sur moi ?

La Thérapie en Mémoire du Corps propose un chemin de conscience à la croisée de l’intellect, du corps et... du cœur. C’est l’aboutissement DANS le corps des prises de conscience psychiques et émotionnelles antérieures. Quand le corps est prêt, il lâche enfin ses modèles primordiaux.

Le parcours peut se résumer à «  voir – accepter – transformer  ». Car sur le chemin de la libération, faire la paix en soi c’est aussi décider d’accueillir pleinement et consciemment la dotation de ce passé. En devenant présent ici et maintenant, l’être apprend à assumer ce qu’il est et à prendre la responsabilité de ce qu’il veut devenir.

LE PARCOURS THÉRAPEUTIQUE

Une fois cet objectif défini, le travail démarre... Il permettra progressivement de cheviller la conscience intellectuelle à la conscience émotionnelle et à la conscience corporelle.

Le parcours peut se résumer à «  voir – accepter – transformer  ».

Les grandes étapes :

  • Repérer les schémas répétitifs qui conditionnent le quotidien et qui s’expriment à différents âges.
  • Mettre en lumière les postures psychiques et émotionnelles réflexes, les symptômes du corps.
  • Découvrir d’éventuelles résonances avec le transgénérationnel ou la vie fœtale...
  • Ressentir consciemment la manière dont le corps exprime la cristallisation de ces schémas.
  • Mettre en mouvement la cristallisation pour que le corps ressente l’émotion associée qui la fige.
  • Accueillir en conscience cette émotion primordiale qui va pouvoir enfin achever son cycle complet de régulation et de résolution. C’est la désactivation des mémoires.

Quand le corps est prêt, il lâche enfin ses modèles primordiaux. En devenant présent ici et maintenant, l’être apprend à assumer ce qu’il est et à prendre la responsabilité de ce qu’il veut devenir.

LES OUTILS

Différents outils conjugués ensemble selon les étapes du travail permettront un dialogue de plus en plus profond avec le corps, au-delà de l’intellect et du verbal.

  • l’écoute des sensations et ressentis du corps, allongé ou assis : conscience corporelle
  • la « grille de vie » : calendrier des événements de vie pour identifier les schémas répétitifs
  • l’arbre généalogique : résonances transgénérationnelles
  • le test musculaire de Bio Résonance Cellulaire : recherche d’informations selon un protocole
  • le thème astral de naissance : aide à l’identification de mémoires et de potentialités
  • le décodage biologique : symptômes porteurs de sens

Au fil de séances sont également proposés des exercices de conscience et d’attention aux signaux du corps, ainsi que des actes de rééducation au quotidien.

ET POUR ALLER PLUS LOIN

Des ateliers en complémentarité avec le travail régulier peuvent offrir un indéniable «effet de levier».

- « Regards croisés » - Sciences – Traditions – Philosophies - Quotidien

Cycle de conférences en petit groupe animé par Christelle Willemez. Apports théoriques et pratiques des traditions spirituelles, des neurosciences et de la physique quantique pour mener une vie plus confiante et plus consciente. Voir onglet « Conférences ».

- Différents séminaires thérapeutiques encadrés par des équipes partenaires de praticiens en Mémoire du Corps. Information sur demande.

QUESTIONS

COMMENT TRAVAILLE-T-ON AVEC LE CORPS ?

Dans la thérapie en Mémoire du Corps, il n’y a pas de « soin » ou de « geste thérapeutique » à même le corps, comme un contact des mains pour « soigner » ou « corriger » ou « impulser ». Le seul contact est le test de tonus musculaire de bio-résonance qui se fait au niveau du poignet. Il est utilisé uniquement pour interroger le corps sur la problématique abordée, non pour induire ou rectifier.

Il n’y a donc pas de correction, d’impulsion ou de soulagement qui proviendrait de l’extérieur. C’est uniquement le travail de la conscience de la personne dans sa globalité - psyché / émotion / corps – qui fait le travail d’assimilation et de transformation des informations apportées par le subconscient.

Cette approche permet un respect du rythme de l’être dans toutes ses strates – corps, émotion, intellect.

EST CE COMPATIBLE AVEC D’AUTRES APPROCHES ?

La thérapie en Mémoire du Corps est compatible avec d’autres approches comme la psychothérapie, la psychanalyse, les soins énergétiques, et autres thérapies psycho-corporelles. Il peut y avoir une symbiose fructueuse.


NOTE:
Les personnes présentant des pathologies psychiques ou sous traitement sont priées de le mentionner à la prise de contact. Ceci permettra d’échanger sur l’adéquation ou pas de ce travail psycho-corporel.

AVERTISSEMENT
 

La thérapie psycho-corporelle en Mémoire du Corps peut être complémentaire des soins et traitements médicaux, mais en aucun cas les remplacer.

Il n’est pas pratiqué de diagnostic médical. Les séances ne peuvent aucunement remplacer une visite ou le conseil d’un médecin ou autre professionnel de la santé.

DURÉE DE LA THÉRAPIE

Cela dépend du chemin de chacun... Dès les premières séances, les prises de conscience associées aux sensations du corps créent déjà un changement de regard, et peuvent déclencher des retournements et changements de vie immédiats.

Pour autant, la Thérapie en Mémoire du Corps n’est pas à proprement parler une « thérapie brève ».
C’est un chemin de conscience profond qui « infuse » dans le corps et ses résistances. Pour respecter au mieux l’intégrité de l’être et incarner enfin les prises de conscience psychiques, il faut suivre le rythme d’intégration du corps et les « sabotages » éventuels de notre subconscient.

Par exemple même si une personne pense avoir pardonné tel ou tel préjudice depuis longtemps, son corps, lui n’en est pas forcément au même stade... D’où les répétitions pénibles...

Compter quelques mois à 2 ou 3 ans selon les chemins.

Fin de la thérapie  
Lorsque le travail thérapeutique s'achève, une dernière séance est organisée afin de clore le parcours. 

TÉMOIGNAGES

"L’extraordinaire travail que nous avons fait ensemble a permis un grand basculement dans ma vie. Il y a véritablement un « avant » et un « après » bien conscients."  Sophie

"Cette thérapie m'a vraiment aidé à vivre mon deuil et à avancer dans ma problématique familiale. Elle m'a permis de me recentrer et de retrouver un équilibre émotionnel, en accueillant les émotions grâce au temps de parole et à la reconnexion avec mon corps. J'ai aussi gagné de la confiance en moi." Ludovic

"Le travail analytique que j’ai effectué m’a aidé à mettre en mot beaucoup de choses mais ne m’a pas permis de lever mes résistances sur l’articulation corps/psyché. Je me suis rendue compte que mon corps avait beaucoup de choses à dire et que la psychanalyse m’avait permis jusque là de ne pas m’y confronter.  J’ai entamé une rencontre avec moi-même."   Noémie

"Exceptionnel. Gros changement de regard sur soi. Efficacité dans la prise de conscience.  Changements émotionnels, physiques – Passages de cap." Cédric

"Une des cinq thérapeutes qui ont compté dans ma vie – et j'en ai consulté beaucoup... Je me suis sentie profondément entendue, accueillie dans ce que j'étais, sans jugement, grâce à la qualité de votre écoute, de votre intuition et de votre empathie, la justesse de vos paroles." Elena

"Sentiment de gratitude. Votre présence et la beauté d’âme avec laquelle vous exercez votre Mission de thérapeute m’ont révélée à moi-même et profondément touchée." Isabelle

"Le travail avec vous a été un vrai cadeau pour moi le temps qu'il a duré et même après." Déborah

"De réels bénéfices, notamment celui d'avoir pu trouver des explications à mes angoisses irrationnelles et mon mal-être, ou d'explorer ma généalogie et de découvrir les liens très profonds avec ma mère & ma grand-mère maternelle." Juliette

INFOS PRATIQUES

DURÉE

Séances d’environ 1h15 à 1h30, rendez-vous espacés d’environ 3 semaines (temps d’intégration du corps).

COÛT

80€ par séance. Non remboursé.

LIEU

le cabinet de consultation à Paris.

  •  14 rue d’Enghien 75010 Paris - M° Strasbourg St Denis

CONTACT

Christelle Willemez, Thérapeute psycho-corporelle

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion